© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved

Aux origines de la vigne...

Quatre heures du matin. L'appareil de la Turkish Airlines en provenance d'Istanbul vient d'atterrir à Tbilissi. Une file d'ombres mal réveillées chemine vers le contrôle de police. Je tends mon passeport. La policière me sourit, regarde la photo, me dévisage.

- C'est bien vous? demande-t-elle en anglais avec un sourire.

- C'est exact, fais-je avec le plus beau rictus que me permet mon cerveau embrumé de sommeil.

- Bienvenue en Géorgie!

Elle farfouille sous son comptoir et en sort fièrement une bouteille de rouge du district d'Akhmeta. 18,7 centilitres de cépage Saperavi, élevé en Kakhetie.

- Cadeau!

Je remercie, je prends. Il n'en fallait pas davantage pour commencer de la belle manière ce voyage de l'Association des Sommeliers Monégasques au berceau de la vigne.

Nous sommes une vingtaine, sommeliers, négociants, journalistes, emmenés par Dominique Milardi, Président de l'Association des Sommeliers Monégasques à la découverte de la Géorgie, de ses vignes, de ses vins plusieurs fois millénaires.

Arrivée de la délégation à l'aéroport de Tbilissi. © Fabrice Roy

Nous sommes invités par Ilia Kakhoidze, Le Pont Caucasien, très actif promoteur des vins géorgiens.

La bouteille offerte par la police des frontières. © Fabrice Roy

Je déplie la carte offerte par notre guide Maka, qui est venue nous accueillir à l'aéroport. La Géorgie se love entre mer Noire et mer Caspienne, vallées, plaines fertiles, montagnes, enclavées entre la Turquie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, la Fédération de Russie. Trois millions d'habitants environ, dont un peu moins de la moitié à Tbilissi, la capitale.


Notre guide Maka

Nous découvrons Tbilissi de nuit, sur le trajet entre l'aéroport et notre hôtel, situé en centre ville. Un petit crachin saupoudre les vitres. Grandes avenues, patchwork d'immeubles anciens et de l'époque soviétique.

Tbilissi ce matin. Vue depuis ma chambre d'hôtel. © Fabrice Roy

Les géorgiens appellent leur pays " საქართველო", ou encore Sakartvelo.

Après quelques heures de sommeil réparatrices à l'hôtel et un copieux petit déjeuner, c'est une visite de la vieille ville qui est prévue aujourd'hui.