top of page

Normandie Impressionniste: le Musée des Beaux-Arts de Rouen.

Le 13 mai prochain, les participants au voyage "Normandie Impressionniste" visiteront le Musée des Beaux-Arts de Rouen.

Créé par décret en 1801, le musée des Beaux Arts de Rouen ouvre d'abord ses portes dans l'église des Jésuites avant de migrer dans le nouvel Hôtel de Ville en 1809. C'est en 1888 que l'ensemble qui abrite actuellement ses collections et ses expositions, conçu par l'architecte Louis Sauvageot, est inauguré.

Restauré en 1994, le musée abrite l'une des collections publiques les plus prestigieuses de France, du XV ème siècle à nos jours. La donation de François Depeaux en 1909 a permis d'établir à Rouen la première collection impressionniste de France hors de Paris.

Savourons une avant-première de cette superbe visite à travers trois œuvres qui sont exposées au musée...

Musée des Beaux Arts de Rouen © Musées de la Ville de Rouen . Agence la Belle Vie
Musée des Beaux Arts de Rouen © Musées de la Ville de Rouen . Agence la Belle Vie
La maison des familles Monet et Hoschedé à Vétheuil de nos jours.
Claude Monet. Vue générale de Rouen. 1892. Musée des Beaux Arts de Rouen

Cette vue de Rouen dans une brume dorée d'où émerge la cathédrale fut acquise par le musée des Beaux Arts en 1995. Claude Monet y a applique les touches légères dont les contrastes identifient les différents plans. Le regard est porté sur les clochers qui émergent dans les tons ocres qui forment une transition douce entre les couleurs sombres du premier plan et le ciel lumineux en fond de toile.

Ce tableau préfigure la fameuse série des "Cathédrales", ces 30 toiles peintes par Claude Monet entre 1892 et 1894.

Alfred Sisley. Inondations à Port-Marly. 1876. Musée des Beaux Arts de Rouen
Alfred Sisley. Inondations à Port-Marly. 1876. Musée des Beaux Arts de Rouen

Alfred Sisley a vécu trois ans à Marly-le-Roi, de 1875 à 1878. Il a pu ainsi y peindre à six reprises les inondations de la Seine. Ce tableau montre les locaux d'un marchand de vin entourés d'un miroir d'eau dont les clapots semblent balancer les embarcations sous un ciel chargé de nuages gris. Une jeune femme emprunte la fine passerelle qui permet d'accéder à la maison, sous le regard d'un homme debout sur une barque, la gaffe à la main. L'atmosphère calme et pesante est rendue par des touches délicates, l'emploi de tons ocres, verts et gris, la perspective fuyante du plan d'eau dans ce qui reste un chef d'œuvre de maîtrise et de finesse.

Camille Pissarro. Le pont Boieldieu à Rouen, soleil couchant, temps brumeux. 1896. Musée des Beaux Arts de Rouen
Camille Pissarro. Le pont Boieldieu à Rouen, soleil couchant, temps brumeux. 1896. Musée des Beaux Arts de Rouen

En 1896, Camille Pissarro s'installe à Rouen. Depuis son hôtel, il domine la Seine et ses ponts. Sur ce tableau s'exerce l'emprise d'un monde en pleine transformation, à l'industrie toute puissante symbolisée par les cheminées fumantes qui couvrent littéralement tout l'arrière-plan du tableau. L'influence pointilliste est flagrante et l'emploi de tons rougeoyants qui contrastent avec les ombres du crépuscule donnent à cette toile une force et une vie exceptionnelles.


À suivre... sur les traces de Monet et de ses amis impressionnistes.

Dans ses conférences d'histoire de l'art, Fabrice Roy conjugue le passé au présent, dans une évocation poétique et ludique du 19ème siècle français...



bottom of page