top of page

Berthe Morisot au musée Marmottan-Monet

Du 18 octobre 2023 au 3 mars 2024, le musée Marmottan Monet présente soixante-cinq œuvres provenant de musées français et étrangers ainsi que de collections particulières réunies pour la première fois. Il s'agit de mettre en lumière les liens qui unissent l’œuvre de la première femme impressionniste, Berthe Morisot (1841-1895) à l’art d’Antoine Watteau (1684-1721), François Boucher (1703-1770) ou encore Jean-Honoré Fragonard (1732-1806) dont la mère de Berthe est une petite-nièce.

Berthe Morisot. La fable. 1883. Collection particulière
Berthe Morisot. La fable. 1883. Collection particulière

La première section revient sur un cadre de vie où l’art du XVIIIe est encore bien présent. La réhabilitation de la peinture du XVIIIe siècle qui est concomitante aux débuts de Berthe Morisot, l’organisation d’expositions temporaires dans les années 1860 puis l’entrée au musée du Louvre d’un ensemble historique connu sous le nom de legs La Caze, vient compléter une esthétique du quotidien et du beau monde. C’est la fusion de ces deux éléments qu’illustrent les œuvres magistrales signées Morisot vers 1875- 1880, telle la Jeune femme arrosant un arbuste.

Berthe Morisot. Jeune femme arrosant un arbuste. 1876. Richmond. Virginia Museum of Fine Arts.
Berthe Morisot. Jeune femme arrosant un arbuste. 1876. Richmond. Virginia Museum of Fine Arts.

Vient ensuite la section dédiée à l’impressionnisme triomphant de Berthe Morisot. Entre Jean-François Boucher et les scènes de la vie parisienne de l'artiste, se retrouvent une même appétence pour les couleurs claires ainsi qu’une conception de la beauté au féminin.

Berthe Morisot. Femme à sa toilette. 1875-1880. The Art Institute of Chicago
Berthe Morisot. Femme à sa toilette. 1875-1880. The Art Institute of Chicago

La section suivante est dédiée à Jean-Honoré Fragonard qui se déploie autour d’une de ses toiles phares : La leçon de musique, exceptionnellement prêtée par le musée du Louvre.

Jean-Honoré Fragonard. La leçon de musique. 1770. Musée du Louvre.
Jean-Honoré Fragonard. La leçon de musique. 1770. Musée du Louvre.
Berthe Morisot. Autoportrait. 1885. Musée Marmottan Monet
Berthe Morisot. Autoportrait. 1885. Musée Marmottan Monet


Plusieurs œuvres majeures de l’impressionniste sont regroupées à faible distance : La dame au manchon (Dallas, Dallas Museum of Art) et, ci-contre, l’autoportrait de l’artiste en 1885 (Paris, musée Marmottan Monet) sont les plus illustres. Ici c’est bien la liberté de facture, la touche visible qui domine plus encore que les tonalités bruns rosés





Berthe Morisot. D'après JF Boucher. Apollon et Issé. 1892. Musée Marmottan Monet
Berthe Morisot. D'après JF Boucher. Apollon et Issé. 1892. Musée Marmottan Monet

En deuil de son époux Eugène Manet, en 1892, Berthe Morisot se tourne à nouveau vers Jean-François Boucher qu’elle copie lors d’un passage au musée de Tours : Apollon révélant sa divinité à la bergère Issé .

Berthe Morisot a absorbé les manières de faire des peintres du XVIIIe siècle, leurs reflets colorés, leur goût de l’esquisse. Ses œuvres nous apprennent à mieux regarder la peinture du XVIIIe siècle.


2, rue Louis Boilly

Paris

Tél: +33 (0)1 44 96 50 33


Dans ses conférences d'histoire de l'art, Fabrice Roy conjugue le passé au présent, dans une évocation poétique et ludique du 19ème siècle français...




コメント


bottom of page