Bocca Nissa au (roof)top...

L'ancien "Hussard sur le Toit" devenu l'année dernière Bocca Nissa après un relooking complet fait le plein sur deux services auprès d'une clientèle avide de retrouver l'ambiance "estancia" après des mois de veille forcée. Il faut dire que l'impulsion de Jean Valfort, Charles Drouhaut et Jean-François Montfort avait mis ce nouveau concept de fusion méditerranéenne sur des rails qu'un personnel efficace et attentif a réempruntés pour le plus grand plaisir des convives.

© Fabrice Roy

Chez Bocca Nissa, on picore, on goûte et on partage des plats aux saveurs du sud, depuis le caviar d'aubergines jusqu'à la friture mixte de calamars, crevettes et poissons. Le ceviche de daurade côtoie le carpaccio de loup, et pour les végétariens, les artichauts frits voisinent avec le veggie chili ou la salade de lentilles.

La friture mixte. © Fabrice Roy
Le ceviche de daurade. © Fabrice Roy

Pour les carnivores, le travers de cochon fermier, manifestement cuit à basse température avec sa sauce basque "Xipister" est un régal.

Le travers de porc fermier. © Fabrice Roy

Les amateurs d'assiettes plus roboratives opteront pour la côte de bœuf pour trois à quatre personnes, ou encore le T-bone de veau ou le merlu à l'espagnole pour deux.

Les assaisonnements dont justes et les sauces goûteuses.

Pour ce qui est des desserts, ne manquez le baba au rhum à la crème d'Isigny fouettée (à volonté... le rhum) sous aucun prétexte à moins que vous ne vous laissiez tenter par la tarte au citrons, crème aux citrons confits...

Le baba au rhum. © Fabrice Roy
La tarte à la crème de citrons confits. © Fabrice Roy

Compter entre 45 € et 50 € par personne avec un petit rosé bien frais et une bouteille de San Pellegrino.




Bocca Nissa

3 rue Saint François de Paule

06300 Nice

www.boccanissa.com