top of page

L'Artistique de retour...

Réouverture de l’Artistique !

Ce centre municipal d’art et de culture propose une programmation construite autour d'un ensemble unique d’art contemporain et d’art premier réuni par Jean Ferrero, photographe, collectionneur, ami de l’École de Nice – et des expositions temporaires d’art contemporain.


Exposition permanente

Collection Donation Ferrero

Dans les salons Belle Epoque, une présentation et un accrochage « débordants » qui restituent l’esprit du collectionneur-accumulateur Jean Ferrero, ce ne sont pas moins de 150 œuvres qui sont exposées selon une rotation qui puise à loisir dans les 853 œuvres de la Donation et met à l’honneur des artistes majeurs tels que César, Arman, Ben et les autres émules de l’École de Nice, Claude Gilli, Robert Malaval, Bernar Venet, Serge III, Edmond Vernassa, Pierre Pinoncelli, Albert Chubac…

Durant son histoire, L’Artistique a promu l’art avec des expositions de peintures, sculptures, photographies, mais aussi des concerts et conférences. Ainsi, Ben, avec le groupe Fluxus, a fait de multiples performances dans la salle du Théâtre, immortalisées pour la plupart grâce aux photographies et films réalisés par un certain Jean Ferrero…

Depuis novembre 2019, la Collection Donation Ferrero a trouvé un écrin à sa mesure en intégrant les salons de L’Artistique, avec une présentation et un accrochage « débordants » qui restituent son esprit de collectionneur-accumulateur, L’Artistique nous emmène chez Jean Ferrero.


Exposition temporaire

LA TÉLÉ DE MOYA – Oh la la, quelle histoire !

Jusqu’au 13 novembre

Exposition des premières recherches de l’artiste, de 1977 à 1982, utilisant la télévision dans son désir de devenir créature, un télé-artiste qui vivrait dans son œuvre.

Médiations proposées aux scolaires deux journées par semaine, sur rendez-vous.

La télévision est le médium de l’avenir, l’artiste qui se veut d’avant-garde doit l’utiliser. Journal de MOYA, 1976.

Patrick MOYA est le dernier artiste d’importance à représenter la nouvelle génération de l’Ecole de Nice défendue par Jean Ferrero. Jeune poulain de la Galerie Ferrero de 1996 à 2003, surnommé Momo par le galeriste qui ne cessait de clamer : Momo, l’artiste qu’il vous faut !

L’exposition présente ses premières recherches, réalisées de 1977 à 1982 (dessins, peintures et photographies rehaussées) dans son désir de devenir créature, un télé-artiste qui vivrait dans le petit écran ; cette période est essentielle pour comprendre le travail de cet artiste qui ne cesse depuis lors de se donner un destin de créature qui vit dans son œuvre.

Visite commentée par Patrick MOYA un après-midi par semaine, sur réservation, places limitées.


CONFÉRENCES – RENCONTRES


Mercredi 26 MAI / 18h

LES AMAZONES DU POP, UNE HISTOIRE RENOUVELÉE

Par Hélène Guénin, directrice du MAMAC de Nice depuis 2016.

(en lien avec l’exposition présentée au MAMAC, Nice)


Au début des années 1960 l’invention d’un langage artistique nouveau – sans doute le plus populaire de la seconde moitié du XXème siècle : le POP fait son apparition. L’histoire n’avait retenu presqu’exclusivement que les artistes hommes. She-Bam Pow POP Wizz !, retrace pour la première fois à cette échelle, l’histoire ouverte d’une génération de femmes européennes et nord-américaines qui ont contribué avec audace et flamboyance, à une autre facette, plus méconnue, du Pop international.


Samedi 29 mai / 16h

PIERRE MATISSE : UN MARCHAND D’ART À NEW YORK

Par Fabrice Flahutez, Professeur d’histoire de l’art Université de Lyon-Saint-Etienne.

(en lien avec l’exposition présentée au musée Matisse, Nice)


Pendant plus d’un demi-siècle, la Pierre Matisse Gallery a joué un rôle considérable pour la reconnaissance des artistes français et européens aux États-Unis. Outre son rôle dans les filières de l’exil pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Matisse a su créer les conditions d’un engouement auprès du public américain des œuvres de Matisse, des surréalistes, de Giacometti, de Miró, etc. À travers plus de trois cents expositions, c’est toute une génération d’artistes européens qui a ainsi pu exister sur la scène new-yorkaise et contribuer à écrire une des plus belles pages de l’histoire de l’art contemporain.


27, Bd Dubouchage – 06364 Nice Cedex 4.

Du mardi au samedi de 10h à 18h.

Accès libre dans la limite de la jauge autorisée.

Tel : 04 97 13 47 70

bottom of page