La vie romantique...

Il y a des musées dont le nom même donne envie de pousser la porte. Et la porte du Musée de la Vie Romantique, niché au milieu de la rue Chaptal à Paris, est de celles qu'il faut franchir. Une allée ombragée conduit à la maison que l'entrepreneur Wormser construisit dans les années 1830 et qui abrita pendant près de 30 ans la famille du peintre Ary Scheffer. Celui-ci travaillait dans deux ateliers à verrière, dont l'un, qui servait également de salon, accueillait régulièrement Delacroix, Rossini, Chopin, Liszt, Tourgueniev ou encore Dickens.

La maison d'Ary Scheffer, qui abrite les collections du Musée de la Vie Romantique.. © Fabrice Roy.

Ary Scheffer, considéré comme l'un des meilleurs portraitistes de son temps, est l'un des artistes les plus représentatifs du romantisme. Sa production de près de 800 tableaux, traite néanmoins tous les genres, paysages, sujets d'histoire ou tableaux "littéraires".

Portrait de George Sand vers 1827 par Auguste Charpentier.Donation Aurore Lauth-Sand, 1923 Dépôt, Musée Carnavalet, 1984. © Fabrice Roy

Achetée à la mort du peintre, en 1858 par sa fille, la maison fut vendue un siècle plus tard à l'Etat par les descendants de la famille. En 1987 est créé le Musée de la Vie Romantique.

Au rez-de-chaussée, trois salles sont consacrées à George Sand, avec des objets rapportés de sa maison de Nohant.

La cantatrice et compositrice Pauline Viardot, sœur de la Malibran, par Ary Scheffer. Don de Solange Thierry 2010. © Fabrice Roy

Au premier étage, c'est Ernest Renan, qui hante les lieux, et le musée possède un fonds important de manuscrits de l'auteur qui devait épouser Cornélie, la nièce d'Ary Scheffer.

Buste d'Ernest Renan. © Fabrice Roy

Musée de la Vie Romantique

Hotel Scheffer-Renan 16, rue Chaptal 75009 Paris

Tél: +33 (0)1 55 31 95 67