Le canon de midi...

Chaque dimanche d’été à partir du 12 juillet et jusqu'au 27 septembre, une reconstitution théâtralisée du traditionnel tir du canon de midi à Nice sera proposée à 11h45 depuis la terrasse Nietzsche de la colline du château !

© Archives municipales / Jean-Paul Potron

En 1861, un gentilhomme anglais, Thomas Coventry, persuada la municipalité niçoise de tirer un coup de canon depuis la colline du Château pour marquer l’heure méridienne exacte. D’aucuns disent que ce gentleman souhaitait rappeler l’heure du déjeuner à son épouse qui tardait à rentrer de sa promenade matinale, charmée par notre Baie des Anges et très bavarde.

Un globe rouge était hissé à un mât sur le toit de l’hôtel Chauvain où ils résidaient, indiquant à l’artificier qu’il devait se préparer à tirer le canon de midi lorsque la boule descendait. En 1867, Thomas Coventry donna son matériel à la Ville de Nice et, le 19 novembre 1875, un arrêté municipal institua « lou canoun de Miejour ».

En 1881, les artificiers se calèrent sur l’horloge de la tour Saint-François, puis sur l’horloge parlante à la radio après-guerre. La pièce d’artillerie fut remplacée à plusieurs reprises et le site de mise à feu transféré sous la plate-forme de l’esplanade. Depuis 1886, l’artificier déclenche une bombe de feu d’artifice, appelée « marron d’air ». Les techniques ont changé mais depuis le 21 décembre 1863, une déflagration nous fait sursauter chaque jour à midi pile.

Pour en savoir davantage sur le canon de midi et surtout son instigateur, lire l'article très intéressant qui en parle sur le site Archéo-Alpi-Maritimi.com


Production Théâtre d'Aether & Azur Fêtes

en partenariat avec l'association la Semeuse

avec Rowena Cociuban, Frédéric Rey & Philippe Arnello

© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved