Le Clos de l'Oratoire des Papes à Monaco

A l'initiative de l'Association Monégasque des Sommeliers, c'est une Masterclass de haut niveau qui a eu lieu dans les salons du Méridien Beach Plaza de Monte-Carlo ce lundi 22 novembre 2021. Ce ne sont pas moins de 10 vins, cinq blancs et cinq rouges, qui ont été proposés à la dégustation aux quelques vingt-cinq sommeliers présents par l'équipe du Clos de l'Oratoire des Papes sous le signe d'une décennie de grands blancs.

© Fabrice Roy

Travaillées depuis 2008 sur le principe de l'agriculture biologique, les vignes trouvent leur expression dans les caves d'un prieuré qui abrite les caves de vinification. Le terroir compte plusieurs sols dont la présence d'éclats calcaires provenant de dépôts marins vieux de 115 millions d'années sur lesquels sont cultivés les blancs. On y trouve également des galets roulés, du grès rouge et des safres.

Le cahier des charges du Clos de l'Oratoire du Pape permet une grande liberté dans le choix des cépages, afin de les adapter aux conditions spécifiques de leur environnement.

C'est Dominique Milardi, Président de l'Association Monégasque des Sommeliers qui a accueilli les participants, ainsi que l'équipe du Clos de l'Oratoire du Pape. Autour de François Miquel, Directeur Général, figuraient Edouard Guérin, Directeur Technique, Stéphane Garrigue, Directeur Commercial France et Rémy Blanc, Commercial sur la région Sud Paca.

© Fabrice Roy

Les Blancs:

La vinification est effectuée à 80% dans huit cuves tulipes en béton et à 20% dans des barriques en chêne français. Les blancs sont élevés dans une cave troglodyte à 6 mètres de profondeur.

Tous les blancs sont un assemblage de Grenache, Clairette, Roussane et Bourboulenc.

Garder la fraîcheur née du calcaire avec un pressage très mesuré.


Millésime 2019 - Plutôt sec, raisins petits, concentrés

Commentaire du Sommelier du Rampoldi, Nicolas Bulgheroni.

Fraîcheur, belle longueur en bouche, fleurs blanches, finale saline. Plats de type sole meunière, poissons fins...

© Fabrice Roy
Nicolas Bulgheroni © Fabrice Roy

Millésime 2015 - Été chaud et sec, orage de fin de saison, septembre plutôt clément. Rondeur, plus de jus, générosité.

Commentaire du chef sommelier du Yacht Club de Monaco, Lionel Compan

Nez d'une belle complexité aromatique. Fruits à chair blanche, poire, fleur d'oranger, pointes d'agrumes, citrons confits. Attaque franche, acidité et belle longueur en bouche. Plats de type homard ou côte de veau, sauce crémée morilles.

© Fabrice Roy
Lionel Compan © Fabrice Roy

Millésime 2013 - Printemps froid et humide, fatal à le grenache qui a connu cette année-là une coulure historique.

Commentaire du chef sommelier de l'Hôtel de Paris, Patrice Frank

Vin très frais, premières notes d'agrumes, jasmin, fleurs aériennes, ananas, pas de fruits compotés. Grande droiture sur l'attaque en bouche. Le manque de grenache n'est pas pénalisant. Finale sur un côté terreux, calcaire. Plats de type filets de rougets, viandes blanches...

© Fabrice Roy