Les Galets de Philippe

Dans le secret de son atelier, Philippe les façonne et les grave avec tout l'amour qu'il porte à Nissa la Bella. Les Galets de Nice, il y en a pour tous les goûts, dans la diversité de leurs usages et de leurs couleurs, même si c'est le bleu qui, naturellement, prend la tête de ce nuancier d'artiste. Tourisme Culture Magazine® a rendu visite à ce passionné qui, non content de mettre en valeur la ville de ses origines, fait travailler les entreprises locales.


Philippe et ses Galets de Nice. © Fabrice Roy

La fabrication des galets...

On commence par de l'argile...

On en prélève un morceau, calibré. Ici, autour de 185 grammes pour ces petits galets.

On le façonne à la main...

On le dépose dans un moule gravé en creux et on presse... Le poids est très important car il va déterminer les dimensions et éviter qu'après le pressage, il reste de grosses chutes d'argile à ébarber.

La matrice sert à fabriquer les moules en creux. Elle est gravée à la main. Ci-dessous, les armoiries de la ville de Nice...

Ensuite, séchage, entre 7 et 15 jours suivant l'hygrométrie et les saisons... pendant cette opération, le galet change de couleur et perd environ 30% de son poids. Au dessus, un galet en sortie de pressage, en dessous, un galet après séchage...

Une fois le galet sec, on procède à l'ébavurage et au lissage avec une éponge humide...

Le galet est maintenant prêt à partir chez le céramiste. Celui-ci va procéder à une première cuisson, appelée cuisson de biscuit, à environ 950 degrés.

A l'issue, c'est le temps de l'émaillage en bains. Certains galets, comme les bleus, reçoivent jusqu'à trois couleurs. Un bleu foncé pour le fonds, puis, on diminue l'opacité sur le devant pour appliquer un beau plus clair au pinceau, et on termine par du blanc pour faire le lien entre les bleus...

La deuxième cuisson intervient, toujours autour de 1000°C. On laisse refroidir, et on admire le produit fini...

Philippe Galets de Nice

galetsdenice@free.fr

Photos © Fabrice Roy 2020


LIRE AUSSI

Sabine Géraudie: la lumière du bleu

Nadine Solomas, chef d'entreprise

Sylvia Rainguez, l'empreinte à fleur de robe



© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved