top of page

Les merveilles du musée de Valence...

Le Musée de Valence, art et archéologie, se situe dans le centre historique du vieux Valence. riche de plus de 20000 œuvres, il offre au visiteur un parcours unique à travers les époques, depuis la préhistoire jusqu'à l'art contemporain. Il est installé depuis 1911 dans l’ancien palais épiscopal qui garde de nombreuses traces de son histoire séculaire : tour épiscopale fortifiée du 12e siècle, galerie ogivale, plafonds peints des 15e et 17e siècles...

Découvrons ensemble quelques pépites du 19ème siècle conservées dans ses murs. Pour les paysages, les œuvres d'artistes parfois méconnus à l'image de Jules Noël, de Jean-Antoine Fort ou de Stanislas Lepine. Pour le portrait, la très belle étude de femme d'Alfred Stevens...

Jules Noël, Paysage maritime en Bretagne, 1877 © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel
Jules Noël, Paysage maritime en Bretagne, 1877 © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel

La vie de Jules Noël (1810-1881) est un grand écart géographique. Né à Nancy, il passe sa jeunesse à Quimper, vit à Paris où il es professeur de dessin au Lycée Henri IV avant de s'éteindre à Alger. Sa facture romantique à l'origine prend peu à peu une tournure naturaliste dans l'emploi de touches rapides aux couleurs contrastées, où il réussit la prouesse de représenter une multitude de détails.

Jean-Antoine Siméon Fort, Coucher de soleil, environs de Meaux, 19ème s. © Musée de Valence, photographie Philippe Petiot
Jean-Antoine Siméon Fort, Coucher de soleil, environs de Meaux © Musée de Valence, photographie Philippe Petiot

Aquarelliste de talent, Jean-Antoine Siméon Fort (1793-1861) est natif de Valence. Il reçut du roi Louis-Philippe plusieurs commandes pour les galeries de Versailles. Il voyage énormément en Europe, en Afrique du Nord et surtout en France, dont il a pris l'habitude d'arpenter les routes afin de saisir les motifs de nombreux sites, comme le Dauphiné, la Franche-Comté ou encore la forêt de Fontainebleau.

Camille Corot, Mantes, le soir, La cathédrale de Mantes, vers 1860-1865. © MBA Reims-C. Devleeschauwer
Stanislas Lépine - Seine a Villequier ©Musée de Valence, photo Éric Caillet

Stanislas Lépine (1835-1892) était un peintre discret qui, pourtant, a fait partie de l'aventure impressionniste de la première exposition en 1874. L'influence de Corot sur son style est flagrante, ainsi qu'en atteste le tableau suivant. Pendant de longues années, il ne connut que des succès modestes, produisant de nombreuses vues de Paris, présentant ses tableaux au jury du Salon quand il ne les mettait pas en vente à l'hôtel Drouot. Il est difficile de dater ses toiles car son style n'a que peu évolué au fil de son parcours. En 1906, à l'occasion d'une nouvelle exposition Lépine, Paul Jamot déclarait: "Le modeste et sincère Lépine doit occuper une place privilégiée entre Corot et Jongkind".

Pêcheur majorquin, 1908, huile sur toile, Collection privée
Jean-Baptiste Corot. Paysage de rivière. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Raux

Mêmes tons neutres et posés dans ce tableau de Jean-Baptiste Corot, dans lequel la rivière n'occupe qu'un fragment de sa surface, laissant le premier plan à une prairie humide sur laquelle un groupe de promeneurs a fait halte pour y cueillir quelques fleurs. Un ciel fibreux laisse filtrer un peu de lumière sur ce qui semble être une fin d'après-midi.

Alfred Stevens, Étude de femme, 19ème s. © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel
Alfred Stevens, Étude de femme, 19ème s. © Musée de Valence, photographie Béatrice Roussel

Alfred Stevens (1823-1906) est le plus parisien des peintres belges. Ami d'Édouard Manet, d'Aurélien Scholl et de Charles Baudelaire, c'est un habitué du café Guerbois et il fréquente tous les futurs Impressionnistes (Degas sera le parrain de sa fille). De nombreux tableaux de Stevens représentent la femme contemporaine à laquelle Stevens apporte une touche large et gaufrée, avec des plages de blanc et de rose marbrées de vert et de jaune qui ont fait écrire à Baudelaire: " On n'a pas assez loué chez Stevens l'harmonie distinguée et bizarre du tout".


4 Place des Ormeaux

26000 Valence

Tél : 04 75 79 20 80


Dans ses conférences d'histoire de l'art, Fabrice Roy conjugue le passé au présent, dans une évocation poétique et ludique du 19ème siècle français...



Comentarios


bottom of page