• Alexandre Gastaud

Les pépites de l'Art Institute of Chicago

Tirons le meilleur parti du confinement puisque nous n’avons pas le choix! The Art Institute of Chicago, nous propose de découvrir ou de redécouvrir sa collection de grandes oeuvres en ligne. De Van Gogh à Hopper en passant par Caillebotte et Seurat, Tourisme Culture Magazine® part à la rencontre de quelques tableaux emblématiques de ce grand musée.


The Art Institute of Chicago donne un plein accès a sa collection en ligne. Le site propose plusieurs outils pour cela, avec notamment la possibilité de créer sa propre visite virtuelle que l'on peut personnaliserez selon ses envies. On peut aussi se promener dans ses murs, à travers les différentes catégories, tout en examinant les fiches explicatives de plusieurs milliers d'œuvres d'art. On y trouve l'historique des différentes expositions, la nature du support utilisé, la provenance, les dimensions, un avis expert et parfois un commentaire audio (en anglais). Savourons quelques œuvres-culte de la collection complète.

"Rue de Paris sous la pluie". par Gustave Caillebotte. Poésie du Paris Hausmannien, grandes perspectives, ballet des parapluies et reflets sur les pavés, toute la maîtrise du peintre se concentre dans ce tableau où les personnages du premier plan semblent se figer dans un instant de grâce contemplative avant de se croiser avec l'homme, de dos, qui déjà penche son parapluie pour permettre le passage. Cette huile sur toile de grand format (près de deux mètres dix par deux mètres soixante dix) a été présentée à l'exposition impressionniste de 1877, largement organisée et sponsorisée par Caillebotte lui-même.

"Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte", par Georges Seurat. Ce tableau de grand format est le vaisseau amiral de la technique de division chromatique développée par le peintre et appelée couramment pointillisme. Une phrase tirée du commentaire: "L'immobilité même des personnages et les ombres qu'ils projettent les rendent à jamais silencieux et énigmatiques. Comme tous les grands chefs-d'œuvre, celui-ci continue de nous fasciner et de nous échapper."

"La plage de Sainte-Adresse" par Claude Monet. Ce tableau a été peint alors que Monet passait l'été dans la maison de sa tante Lecadre, à Sainte-Adresse, près du Havre. Ici l'on retrouve la plage par un temps couvert. La reprise des couleurs, terre, mer et ciel, et le temps suspendu dans son effet de lumière préfigurent la touche impressionniste dont Monet sera le plus emblématique représentant. Le peintre a attendu près de dix ans avant de présenter cette œuvre, lors de la deuxième exposition Impressionniste de 1876.

"Auto-portrait" par Vincent Van Gogh. Celui-ci rejoignit son frère Théo, marchand de tableaux pour la maison Goupil, à Paris en 1886. Pendant les deux ans de son séjour parisien, il a peint vingt-quatre auto-portraits. La caractéristique première de Van Gogh est son pinceau densément tamponné. C'est une réponse à la technique pointilliste de Georges Seurat dans "Un dimanche après-midi à l'île de la Grande Jatte". Ce tableau fut peint sur une planche d'artiste préparée (planche de bois) plutôt que sur une toile.

Comme l'a confié Van Gogh, "Je préfère peindre les yeux des gens aux cathédrales... quel que soit le caractère solennel et imposant de ces dernières, une âme humaine, même celle d'un pauvre piéton, m'intéresse davantage." On perçoit cette intensité dans le regard, on ressent toutes les émotions du personnage comme si elles étaient ancrées dans la peinture.


Et un petit dernier qui est un coup de coeur:

"Nighthawks". Peinture d'Edward Hopper datant de 1942. Cette oeuvre culte l'artiste Américain représente un diner où trois clients se retrouvent, perdus dans leurs pensées respectives. Ici ce sont les jeux de lumières de l'artiste et le manque de narration qui rendent son oeuvre ouverte à l'interprétation . Il déclara quand même que Nighthawks était inspiré par «un restaurant sur l'avenue Greenwich à New York où deux rues se rencontrent». Il partagea aussi son ressenti sur l'oeuvre en elle même : «inconsciemment, probablement, je peignais la solitude d'une grande ville. »


Ces cinq oeuvres parmi la multitude de celles qui sont présentes sur le site vous ont, nous l'espérons, donné l'envie de poursuivre votre visite. Alors, laissez vous tenter!


The Art Institute of Chicago
 111 South Michigan Avenue
 Chicago, Illinois 60603-6404

USA


LIRE AUSSI

Le Mamac chez soi....

Des visites à déguster depuis son canapé

© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved