Opéra Passion avec Orny Leo...

Bien entendu, ce n'est pas son vrai nom. Mais celui d'un personnage attachant que cette jeune femme de 29 ans qui vit dans les Alpes Maritimes a créé pour assouvir et partager sa passion de la scène lyrique et du chant. Et son parcours est d'autant plus méritoire qu'elle est sourde profonde de naissance. Elle communique grâce à des appareils auditifs et en lisant sur les lèvres. Petit à petit, elle a développé des vidéos originales qu'elle sous-titre et dans lesquelles elle joue tous les rôles et qui reprennent les arias emblématiques de dizaines d'opéras. Et ce n'est pas fini!

Cette ambition lui fait travailler le montage, les costumes, les effets spéciaux, le doublage des voix. Un véritable faisceau de compétences pour notre plus grand plaisir.

Orny Leo se confie à Fabrice Roy, pour Tourisme Culture Magazine Côte d'Azur et Monaco.

Faust et Mephisto - Gounod. © Orny Leo

Comment est née cette passion?

Elle est née grâce au Barbier de Séville (DVD avec Cécilia Bartoli et Gino Quilico). D'abord je l'avais écouté d'une oreille et je ne m'y suis intéressée que bien plus tard (c'était au début du collège). Depuis quinze ans, je faisais des vidéos d'extraits que j'adorais mais c'était personnel. Facebook ou youtube n'existaient pas encore, j'étais encore mineure et les moyens étaient très rudimentaires. Depuis un an, j'ai acquis un fond vert et un logiciel gratuit qui m'ont enfin permis de faire ce que je désirais (ajouter des personnages sur la même image, les faire interagir sur des fonds d'écran adaptés... Et avec les costumes que j'ai et des masques (très difficiles à trouver), cela a augmenté le potentiel ! Je me suis alors dit: "tiens, pourquoi ne pas faire des extraits découpés d'opéras sous titrés pour divertir les puristes et, qui sait, faire découvrir cet art aux enfants et aux néophytes ?"

Orny Leo est Figaro ! © DR

Quelle est votre ambition à travers ce projet ?

Mon ambition ultime est d'aider concrètement à la diffusion la plus large du lyrique et également de proposer de la culture tout en amusant (chose dont on a besoin en temps difficiles). Je rêve d'envie d'être en lien avec les opéras, les festivals, les théâtres, les metteurs en scène, les costumiers, les musiciens... Mais avec la pandémie ce n'est pas évident. Cela dit, je ne vais jamais abandonner !


Faire partager l'opéra, c'est une gageure ?

Oui, je pense aux gens qui ont des préjugés sur le milieu lyrique et je souhaite leur montrer qu'on peut aimer un opéra avec juste des passages. Par exemple, je compte faire Don Carlos en 10min. Oui c'est possible ! (Elle sourit).

On n'est pas obligé de tout écouter pour apprécier ! Et ce serait dommage car beaucoup de choses sont très intéressantes ou drôles (Orphée aux enfers m'a fait rire aux larmes).




L'avenir ?

Je veux proposer mon aide aux maisons d'opéras, aux festivals, etc (j'ai déjà envoyé des mails au maximum et pour l'instant, la Scala et OnTheatre semblent très intéressés! Croisons les doigts !).


Une baguette magique pour trois souhaits ?

Comment inclure le noir et le bleu dans les vidéos, trouver d'autres masques et développer mon stocke de costumes (Elle rit).


Et où vous trouve-t-on ?

J'ai sur Facebook un groupe "Orny Leo Fan Club", avec de plus en plus de succès et une chaîne "Le Bazar Lyrique d'Orny Leo" avec un résumé au début pour présenter l'œuvre dont je diffuse les extraits.


Merci !