Un 8 mai comme les autres?

Le 8 mai 1945, le territoire métropolitain était libéré depuis plusieurs mois. La France avait retrouvé une armée. Ses unités avaient combattu vaillamment aux côtés de ses alliés pour défaire l'Allemagne nazie.

75 ans plus tard, c'est un hommage aux combattants de cette liberté et à la paix retrouvée qui a lieu dans les villes de France, dans une ambiance minimaliste, sur fonds de confinement. Mais en dépit des circonstances, beaucoup d'entre-nous ont eu au moins un membre de leur famille qui a combattu pour cet idéal de paix, pour que le "plus jamais ça" devienne une réalité du quotidien. C'est à eux que je pense aujourd'hui, à ces mômes de la résistance, à ces soldats qui pleuraient en foulant le sol de la France qu'ils n'avaient pas revue depuis des années, à ces otages sacrifiés par orgueil, par calcul ou par bêtise.

Que leur dire, sinon merci, comment leur rendre hommage, sauf à garder précieusement en mémoire leur sacrifice ?

Et surtout, appliquer ce "plus jamais ça" à l'organisation de notre vie sociale et solidaire, afin que les merveilleux élans et le retour à une forme d'amour de notre terroir et de ses acteurs qui se sont fait jour au plus fort de la pandémie perdurent longtemps.

Fabrice Roy

© Archives de La Défense Nationale

© Archives de La Défense Nationale


© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved