© 2019  by the Effistra communication team. All rights reserved

Une page se tourne pour la famille Mansi

Après 38 années d'engagement pour le plus grand plaisir de milliers de convives, le petit italien arrivé à Nice en 1972 dépose les clés de son auberge. Théo Mansi et son fils Christophe vont voguer vers de nouveaux horizons après avoir fait de l'Auberge de Théo un restaurant emblématique de la ville de Nice en général et de la colline de Cimiez en particulier. Non pas des adieux mais un au revoir pour les nombreux amis qui sont venus leur témoigner leur affection ce mardi 12 novembre 2019.


Christophe et Théo Mansi © Fabrice Roy

C'est en présence de plus d'une centaine d'invités que Théo Mansi, son fils Christophe et sa famille ont remercié lors d'un cocktail italien et convivial tous ceux qui leur ont fait confiance et ont jalonné leur parcours exceptionnel dans cette auberge qui restera dans les mémoires. Lors d'une brève allocution, Théo, visiblement très ému, a souligné: "C'est une décision collégiale de la famille. Ces 38 ans, je ne les ai pas vu passer. Vous ne m'avez donné que du bonheur et j'ai essayé de rendre à Nice ce que cette ville m'a donné quand j'y suis arrivé en 1972".


Martine Médecin, Charles-Ange Ginesy, Jacques Peyrat, Théo Mansi. © Fabrice Roy

Dans l'assistance, se trouvaient notamment Rudy Salles, adjoint au Maire de Nice, Charles-Ange Ginesy, Président du Conseil Départemental des Alpes Maritimes, Jacques Peyrat, ancien Maire de Nice, Franck Martin, Conseiller Municipal, Martine Médecin, Richard Laganier, Recteur de l'Université de Nice.


On pouvait également croiser les Chefs Joël Garault, Patrick Raingeard, ou encore Jean-Marc Delacour, Marina Giardina, de la CCI Nice Côte d'Azur, Alain Defils, Directeur Général de Nicexpo.