top of page

Les visionnaires romantiques à Madrid

Du 16 mars au 21 mai prochains, une exposition exceptionnelle de 62 œuvres réunit pour la première fois des artistes norvégiens et espagnols du 19ème siècle au musée Lázaro Galdiano de Madrid.

Les toiles de Peder Balke, Lars Hertervig et Eugenio Lucas Velasquez sont présentées en résonance avec d'autres peintres paysagistes comme Caspar David Friedrich, William Turner ou encore, et de façon plus surprenante Victor Hugo.

Lars Hertervig. Paysage côtier avec rochers et bateaux. 1856. Stavanger Arts Museum
Lars Hertervig. Paysage côtier avec rochers et bateaux. 1856. Stavanger Arts Museum

Cette exposition est organisée par le Musée Lázaro Galdiano, le Centre d'études européennes Hispánica (CEEH), le Kunstmuseum de Stavanger et le Nordic Institute of Art (NIA).

Dans la salle Pardo Bazán du musée, on peut admirer les mystérieux paysages arctiques de Peder Balke, l'un des premiers peintres à s'aventurer dans le Grand Nord, les visions imaginatives et captivantes du ciel et de la terre de Lars Hertervig et les toiles, lavis et dessins de Eugenio Lucas Velázquez, avec ses paysages imaginaires issus de sa technique particulière à base de taches, avec laquelle il expérimente une abstraction naissante.

Peder Balke. Fra Vadsø. Fin des années 1840. The Gundersen Collection.
Peder Balke. Fra Vadsø. Fin des années 1840. The Gundersen Collection.

Balke, Lucas et Hertervig contribuent conjointement à jeter un nouvel éclairage sur le phénomène des romantiques visionnaires dans l'histoire de l'art international.

Ces trois peintres, tenants de la tradition romantique, se sont concentrés à un moment de leur vie sur le paysage, développant leur propre style et manière de peindre.

« Ces œuvres ne sont pas uniquement des représentations naturalistes, mais des paysages de l'esprit: ils étaient des artistes visionnaires. C'est la façon dont ils ont traité

motifs, point de rencontre entre le thème et la forme, ce qui les rend particulièrement intéressants ", souligne Knut Ljøgodt, directeur du Nordic Institute of Art.

Eugenio Lucas Velasquez. Une tour en ruine. 1853.
Eugenio Lucas Velasquez. Une tour en ruine. 1853.

L'exposition montre comment, sans se connaître mais avec une sensibilité commune et le même désir d'innovation, ces trois peintres ont façonné leurs visions intérieures de la nature en utilisant des formats et des techniques expérimentaux. Ils ont ainsi anticipé, en quelque sorte, la manière lâche de peindre de l'impressionnisme et d'autres mouvements artistiques modernes.


Calle Serrano 122

28006 Madrid

España


Dans ses conférences d'histoire de l'art, Fabrice Roy conjugue le passé au présent, dans une évocation poétique et ludique du 19ème siècle français...



コメント


bottom of page